MENU

Blog

Découvrir un créateur (4) : Jean-Michel Vigezzi

10 avril 2018

Découvrir un créateur (4) : Jean-Michel Vigezzi

#Arts-Création

Art postal… vous connaissez ? Ce n’est pas un poisson d’avril mais un art du détournement et de la surprise que je vous invite à découvrir à travers les créations multi-supports de Jean-Michel Vigezzi. 

 

Art postal[1] disais-je mais aussi, photo, dessin, sculpture… Jean-Michel Vigezzi est un touche- à-tout ! Sa carte de visite indique photographe plasticien mais son parcours (LinkedIn) révèle des compétences en architecture, design, enseignement, …

 

Je connais Jean-Michel Vigezzi depuis un certain temps déjà (j'ai eu la chance de pouvoir publier un recueil de poésies à plusieurs mains, élèves-professeur-auteur, illustrés par Jean-Michel) mais je ne cesse d’être séduite pas l’impact visuel de ses clichés pris sur le vif. Et à chaque fois, la même interrogation surgit sur la façon de les percevoir : est-ce de la photo pour de la photo ? Ou bien l’art pour l’art cède-t-il le pas à un engagement ? Y a-t-il de l’ordre dans le chaos saisi ou est-ce une projection de mon esprit ?

 

Peu importe, l’œuvre me parle et j’espère que. Ce sera le cas pour vous aussi. Retrouvez sa galerie en ligne sur vigezzi.net.

 

Qui est Jean-Michel Vigezzi et comment l’œuvre naît-elle du néant, au coin d’une rue ou dans son imagination ? Je laisse la parole à l’artiste.

 

***


 

Jean-Michel Vigezzi par lui-même

 

Un créateur « work in progress » au souffle calligraphique.

 

Je n'ai aucune philosophie de travail ! Complètement autodidacte je n'ai « subi » aucune influence professorale, et ni dogmatisme qui parfois va avec. Je suis le résultat non fini de tout un tas de concours de circonstances (les seuls gagnés avec le concours de passage en 2ème année d'architecture) de la vie, génétique comprise. 

 

Pour moi être artiste n'a jamais été ni un plan A ni un plan B, et je n'ai jamais ressenti l'appel de la forêt... Pourtant j'en suis là : sans jamais le lâcher, je suis passé petit à petit de l'appareil photo au pinceau et autres accessoires… Un tournant a été sans aucun doute la case Art Postal, et j'ai aimé ça de plus en plus. 

 

Couvrir ma feuille de papier à dessin de traits et d'aplats, finalement c'est comme de photographier, ou comme l'a dit Henri Cartier-Bresson : 


''C’est retenir son souffle quand toutes nos facultés se conjuguent devant la réalité fuyante ; c’est alors que la capture de l’image est une grande joie physique et intellectuelle, c’est, dans un même instant et en une fraction de seconde, reconnaître un fait et l’organisation rigoureuse des formes perçues visuellement qui expriment et signifient ce fait. C’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur.'' 

  

Pour mes dessins c'est la même chose, à cette différence près, que là c'est moi qui organise les espaces. Sans aucun présupposé, je lance un ou deux traits sur la feuille, ou un coup de pinceau. A partir de là je commence à évaluer comment peut se développer ce qui pour le moment ne ressemble à rien, et, peu à peu tout cela prend forme. Il arrive quelquefois qu'au bout de dix minutes ou un quart d'heure je reste bloqué, ne voyant pas comment faire évoluer ce que j'ai sous les yeux. Dans ces cas-là, direction la poubelle et je repars sur autre chose… 

 

  

Un créateur, déstructurant et constructif ! 

 

Je suis Marxiste, tendance Groucho...Pratiquant le cynisme (Antisthène ou Diogène) comme un des beaux-arts (qui comme chacun ne le sait pas est une forme de désespoir), je suis très capable de dire des horreurs pour un bon mot...Par principe, pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour...Paradoxalement, je suis un adepte du travail en équipe, j'ai toujours pratiqué comme ça mais je suis un « dérangeur » et un perfectionniste...


 

***


Pourquoi la démarche de Jean-Michel fait-elle écho à la mienne dans ma perspective ? Parce qu’il crée des rencontres improbables ou en surprend et s’en empare pour les transmettre et nourrir notre imaginaire.

 

Parce que sa participation à un pôle de création artistique La Fonderie à une dimension de recherche et de création commune me paraît primordiale, riche pour les acteurs qui y participent ainsi que pour les observateurs de leurs œuvres. Ça donne vraiment envie et j’espère un jour pouvoir faire de même à un niveau local pour rassembler les talents épars qui ouvrent une porte pour “sortir” du quotidien consumériste.

 

D’ailleurs, nous avons un point commun dans nos sculptures puisque nous récupérons des chutes pour leur donner une seconde vie. Un rebut qui devient beau, voilà qui fait réfléchir sur la façon dont nous pourrions recycler beaucoup de nos déchets, restes matériels mais aussi psychologiques !

 

Je vous souhaite un bon mois d’avril mi-figue mi-raisin

entre quinzaine ouvrière et quinzaine d’oisiveté

pour les plus chanceux !

 

 

 


[1] Le Mail Art est une manière de communiquer : un jeu avec la correspondance. C’est un échange d’art qui transite, condition incontournable, par La Poste. http://www.ladressemuseedelaposte.fr/Le-Mail-Art-l-art-postal

 

 

Découvrir un créateur 5 : Sixtine Thomas-Richard Découvrir un créateur (3) : Marielle Barbe

© 2017 tous droits réservés, crédits textes Josepha Faber Boitel 

© 2017 tous droits réservés, crédits photos Jean-Christophe Boitel