JOSEPHA FABER BOITEL

Le blog au cœur des pensées

« Il y a assez de lumière pour ceux qui ne désirent que de voir, et assez d'obscurité pour ceux qui ont une disposition contraire. »

Blaise Pascal

Découvrir un créateur (1) : Philippe Vinçon

02 janvier 2018

Découvrir un créateur (1) : Philippe Vinçon

#Arts-Création

J’espère que vous avez passé d’agréable fêtes ! Mon blog était en repos, mais me revoilà en super forme ! Pour ce premier billet de janvier, j’aimerais vous parler de mon projet du moment : « Découvrir un créateur ». Le premier sera Philippe Vinçon

J’ai eu la joie de recevoir les vœux illustrés de Philippe Vinçon, qui est un artiste autodidacte en origami mais pas que ! J’adore la fraîcheur et la gaîté de ses petites sculptures de papier, d’ailleurs la photo de cet article reprend une de ses créations originales intitulée Les musiciens.

Et là je me dis que mon blog minimaliste à mono-photo m’empêche de mettre toutes celles-que j’ai eu la chance de recevoir ! Mais c’est tant mieux car Philippe a un site que je vous invite à visiter : https://www.orimini.fr/

Sachez qu’il fait aussi des animations que vous retrouverez sur son site ou sur You tube.

Je sais déjà que je mettrai en ligne d’autres clichés de ses œuvres à la fois fortes et fragiles car elles racontent une histoire dans une matière si fine, au sens propre comme au sens figuré.

 

***

 

Je vous laisse découvrir son portrait et sa philosophie de création avec ses propres mots. Ainsi qu’un témoignage touchant de sincérité et de franchise sur le rapport entre l’art sacré et profane, l’artiste sans dogme et ses contemporains aux visages variés.

 

Philippe Vinçon par lui-même


Maintenant à la retraite,

J’ai créé ma micro-entreprise, sans réel souci de rentabilité, pour faire quelque chose qui me plaît et que je pratique depuis une trentaine d’années… par opposition à toutes ces années où j’ai « gagné ma vie » à faire des choses qui ne passionnaient pas vraiment.

Si mes petits musiciens sont mes totales créations (je ne me suis pas limité aux musiciens et je me diversifie sans cesse) avec pour base les poupées de Makoto Yamoguschi que j’ai complètement transformées, je tiens à préciser que pour la crèche, j’ai repris des modèles existants que j’ai surtout réduit par rapport aux originaux et quelque peu adapté. Par contre, c’est bien moi qui ai tout plié (sources : personnages : Emilson Nunes, Marcio Jorge Galvão, Vera Young (Brésil) ; berceau : František Grebeníček (Rep. Tchèque), âne : Román Diaz (Uruguay) ; bœuf : John Montroll (USA) ; moutons : inconnu).

Je ne suis pas croyant, mais en 2016 je me suis mis à plier des crèches pour présenter au marché de Noël de St Cyr en Val (j’ai renouvelé l’opération cette année avec une crèche plus aboutie). Je me suis aperçu avec surprise que j’étais le seul à aborder ce thème sur plus de 70 participants. En 2016, j’y ai rencontré un couple de gens très croyants qui m’ont accordé leur confiance en me demandant de créer des petits personnages à l’image de leurs enfants et petits-enfants pour leurs anniversaires (visibles sur mon site) d’après des photos qu’ils m’ont fournies. J’ai été très touché par le réel bonheur qu’ils ont laissé échapper quand ils ont pris possession des petits personnages. La dame a son émission régulière sur RCF Orléans. Elle a insisté pour que j’y sois interviewé. Ainsi, le 8 décembre je suis passé dans l’émission « l’invité de la rédaction ».

Par ailleurs, elle m’a mis en relation avec une école catholique pour une prochaine intervention par rapport à l’origami dans le cadre d’un programme sur l’Asie. J’avais tenté une approche d’école laïque pour vite me rendre compte que c’était pratiquement impossible. Je vous avoue que le fait que tous ces gens m’acceptent malgré le fait qu’ils sachent que je ne suis pas croyant m’a fait un peu bizarre au début, tant j’ai eu l’habitude de rencontrer des croyants qui méprisent ce qui est différent d’eux... sans doute la tolérance dont j'ai souvent entendu parler mais rarement rencontré.

Je suis encore plus surpris que vous m’accordiez le même accueil que tous ces gens et que votre univers me paraisse proche du leur. Je vous avoue franchement que pour moi c’est agréable de plier des crèches… mais, de voir la joie qu’elles apportent à des croyants, pour moi, c’est super.


***


Pourquoi ses créations m’ont-elles touchée, parce qu’elles ont une âme, c’est-à-dire qu’elles font sens pour celui qui les regarde, que l’art permet un écho dans l’intimité de chacun. Je pense que c’est pour cette raison que d’autres avant moi ont été sensible à la poésie des origamis de Philippe.

Pourquoi ses créations ont-elles retenu mon attention, sans doute parce que moi-même je crée avec du papier de manière originale ou en étant inspirée. Un lien s’est ainsi crée et j’ai l’impression qu’il y a comme un effet miroir. Je ne fais pas d’origami mais des collages en détournant des supports variés pour raconter une autre histoire. D’ailleurs, comme Philippe, mes montages vidéo se font récit. Par exemple avec mon collage Marie à la sainte famille, où les rôles sont inversés pour engager une discussion sur le rôle de soutien familial de la femme (la fanm poto mitan : « la femme poteau du milieu » dirait-on en créole, cf. Jean-Claude Girondin et son magnifique projet mené en outre-mer « Fanm doubout ») par rapport à l’héritage du paterfamilias, chef de famille.

Philippe et moi sommes donc des créateurs d’histoires et espérons-le de petits bonheurs quotidiens !



Je vous souhaite une merveilleuse année !

 


***


Pour aller plus loin…

Si vous aussi vous avez un créateur à faire découvrir, ou que vous êtes vous-même créateur dites-le moi et je partagerai avec plaisir cette découverte sur mon blog !

 

A bientôt pour le créateur du mois de février.

Découvrir un créateur (2) : Simone Séguela-Saulais Êtes-vous prête à être une « Famn Doubout » ?

© 2017 tous droits réservés, crédits textes Josepha Faber Boitel 

© 2017 tous droits réservés, crédits photos Jean-Christophe Boitel