JOSEPHA FABER BOITEL

Le blog au cœur des pensées

« Il y a assez de lumière pour ceux qui ne désirent que de voir, et assez d'obscurité pour ceux qui ont une disposition contraire. »

Blaise Pascal

Devoir de conscience, devoir de mémoire : Reconnaître le fascisme, Umberto Eco

16 juin 2017

Devoir de conscience, devoir de mémoire : Reconnaître le fascisme, Umberto Eco

#Tolérance-Convictions

D'une manière académique mais sans jargon philosophique ni sociologique, le discours d'Umberto Eco vise clairement à former notre conscience citoyenne.

Le hasard... S'il existe ! A voulu que je lise en un week-end Pereira Prétend, et Reconnaître le fascisme.

Moi qui avait envie de méditer sur la pensée sociale de Jacques Ellul, cela tombait à point nommé.

 

Le discours d'Umberto Eco, d'avril 1995, à l'occasion du 50eme anniversaire de la libération de l'Europe, maintes fois réédité, Reconnaître le fascismeest aussi connu sous le titre Le fascisme éternel.

 

Deux mots d'ordre sont à retenir :

-N'oublions pas !

-Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas.

Et pour cause, l'auteur défend le devoir de mémoire qui n'empêche pas la réconciliation mais la complète, d’une part et ce que j'appellerais le « devoir de conscience », d’autre part.

 

Le « devoir de conscience » : qu’est-ce que c’est ?

Tout simplement de notre devoir individuel en tant que citoyen de s'informer sur les rouages du système politique et socio-économique dans lequel nous vivons.

Nous ne pouvons y participer passivement. Et en cela, la réflexion sur ce texte d’Umberto Eco me renvoie à l'œuvre Pereira prétend, dont je vous parle d’ailleurs dans un article précédent : « Dialogue avec sa conscience : Pereira prétend d'Antonio Tabbucchi »

 

Un passage à l'action à la portée de tous nous est amplement développé par Umberto Eco : la lecture critique des signes annonciateurs d'une évolution du système.

Il nous invite à être des guetteurs. Que devons-nous surveiller ? Les signes avant-coureurs d'un nouveau fascisme.

 

Mais de quoi est fait ce nouveau fascisme ? Lisez ce petit discours véritable précis en 14 points, très court, très facile à comprendre.

 

Afin que la frustration individuelle et collective ne devienne pas un terreau pour un populisme à paillettes, pour un mépris du dirigeant envers ses subordonnés, pour un discours officiel et télévisuel appauvrir et dépourvu de raisonnement complexe.... LISEZ !  

 

 

Pour conclure, je ne cite qu'un passage de Reconnaître le fascisme qui créera une interrogation chez vous, je l'espère :

Notre avenir voit se profiler un populisme qualitatif télé ou Internet, où la réponse émotive d'un groupe sélectionné de citoyens peut être présentée et acceptée comme la "voix du peuple". (p. 46)

  • << Article plus récent
Une conférence pour comprendre le rôle des femmes dans la radicalisation Dialogue avec sa conscience : Pereira prétend d'Antonio Tabbucchi

© 2017 tous droits réservés, crédits textes Josepha Faber Boitel 

© 2017 tous droits réservés, crédits photos Jean-Christophe Boitel