JOSEPHA FABER BOITEL

Le blog au cœur des pensées

« Il y a assez de lumière pour ceux qui ne désirent que de voir, et assez d'obscurité pour ceux qui ont une disposition contraire. »

Blaise Pascal

L’Âme du monde, de Frédéric Lenoir chez Pocket

21 avril 2017

L’Âme du monde, de Frédéric Lenoir chez Pocket

#Réflexion-Spiritualités

Simple, un conte idyllique pour renaître et commençant pourtant par l’annonce d’une catastrophe ! 

Un peu naïf et peu surprenant pour ceux qui sont déjà sensibilisés au partage spirituel adogmatique. Mais agréable tout de même. Parfait pour apprendre à retenir les points culturels et cultuels positifs qui nous permettent de communiquer au-delà de nos différences. Une belle lecture au final, accessible à tous. Pas facile d’aborder de grands idéaux et de les transmettre…


Un chapitre, « le cinquième jour », est assez dense car il ouvre la voie à l'acceptation véritable de soi et des autres. L'auteur, par les voix désormais indéterminées des "sages", nous apprends ou nous rappelle comment nourrir le « bon loup » qui est en nous. J’y retrouve un dialogue sur les actes et les vertus que j’aborde sous un autre angle dans la deuxième étape de mon livre, à partir de la modestie comme premier pas vers la bienveillance et la bonté.

 

Lenoir conte la leçon d’un sage à un dévot qui ne voyait de son vivant que les défauts de ses semblables. Erreur, il aurait dû pratiquer ce que j’appelle la « sagesse pratique » de François de sales « N’épluchez guére ce que font les autres, mais regardez-les d’un œil […] bon » (Retrouver du plaisir à vivre, travailler, partager, p. 32)

 

Ce livre peu en décontenancer par sa simplicité, et n'est pas un récit d'aventures mais bien de l'Aventure intérieure.

J'en dirais davantage lors de mon #goûterlittéraire du 22 avril, avec une sélection de passages courts mais parlants...

Josepha Faber Boitel "Retrouver du plaisir à ..." : 1ère rencontre auteur, 1er goûter littéraire ! Cette société n’apporte pas le bonheur d’exister

© 2017 tous droits réservés, crédits textes Josepha Faber Boitel 

© 2017 tous droits réservés, crédits photos Jean-Christophe Boitel