JOSEPHA FABER BOITEL

Le blog au cœur des pensées

« Il y a assez de lumière pour ceux qui ne désirent que de voir, et assez d'obscurité pour ceux qui ont une disposition contraire. »

Blaise Pascal

Cette société n’apporte pas le bonheur d’exister

12 avril 2017

Cette société n’apporte pas le bonheur d’exister

#Tolérance-Convictions

 Par ses phrases bien tournées, Pierre Rabhi nous aide à progresser chaque jour : conscience de soi, écologie, développement durable et spiritualité.

Depuis 50 ans, Pierre Rabhi pratique l’agroécologie : cultiver sans engrais ni pesticides, fabriquer de l’humus et régénérer la terre.


Ses deux derniers livres, parus dans une nouvelle collection « Carnet d’alerte », permettent de découvrir ou approfondir son message.

Il se définit comme paysan ET philosophe qui s’attache à nous faire sortir de nos « boîtes », ces modes de pensée et de comportement stéréotypés et imprimés par le système social et économique globalisant.

 

Son mot d’ordre : « La sobriété heureuse ».

J’y trouve un écho à mon idée de « sérénité au quotidien » en s’appliquant à percevoir la richesse des bonheurs simples, puis à en créer pour soi-même et autrui.

 

Pierre Rahbi nous interroge et nous interpelle : 

« Quelle planète laisserons-nous à nos enfants, et quels enfants laisserons-nous à la planète ? »

La professeure que je suis ne peut que souligner l’emploi des déterminants porteurs de sens : LA planète ne nous appartient ! Tandis que NOSenfants relèvent de notre responsabilité dans l’éveil de leur conscience.

 

« Les ¾ des variétés de semences ont disparu en 100. »

Ne savons-nous que piller et polluer notre « planète-oasis » comme le dénonce Pierre Rahbi ?

 

« Syndrome Titanic » !

Nous voyons le danger mais n’arrivons pas à changer de cap !

 

« L’écologie devrait être une conscience et non pas un parti. Une conscience qui doit être enseignée dès tout petit à l’enfant. » (voir « Cartes postales à partager»)

Il y a un programme d’éducation déjà mis en place mais embryonnaire face à la tâche à accomplir, le poursuivre et lui donner de l’ampleur sont indispensable dans la démarche de Pierre Rabhi.

 

« On est dans une société de l’abondance et on consomme des anxiolytiques en veux-tu en voilà ! »

« Cette société n’apporte pas le bonheur d’exister. « 

« La question est : existe-t-il une vie avant la mort ? »

 

Source : France 2/France Télévisions « Pierre Rabhi : " Le comportement de l'humanité est inconscient" »

L’Âme du monde, de Frédéric Lenoir chez Pocket Voyage académique : Cheng à Assise

© 2017 tous droits réservés, crédits textes Josepha Faber Boitel 

© 2017 tous droits réservés, crédits photos Jean-Christophe Boitel